À propos

UNE ŒUVRE  DE MATURITÉ

Raymond Létourneau

Né dans un milieu rural, ancré dans la réalité du quotidien, Raymond Létourneau a été très tôt fasciné par la beauté des formes, la complexité des coloris, les subtilités de la lumière et aussi par l’évanescence du corps humain.
À contre-pied de son époque, on pourrait définir  Raymond Létourneau comme un contemplatif de la vie. Tout ce qui vit, le touche, l’émeut et le conduit spontanément vers la création.

D’abord photographe portraitiste, la peinture demeure, pour lui, un moyen d’expression privilégié. Il s’inscrit donc aux Beaux-Arts, puis part en Europe, où il visite les plus grands musées à la découverte de Rembrandt, Giotto, Renoir…
De retour au Québec, dans les années 1970, il reprend ses pinceaux et étudie l’histoire de l’art avec Madeleine Ferron.

Tout en poursuivant sa recherche personnelle, il s’inscrit au Centre Saydie Bronfman où il y pratique l’aquarelle, le dessin et la sculpture avec Artaud Tshaktchian, Morton Rosengarten et Brigitte Radeski. Il décide alors d’ouvrir son propre atelier de peinture et de portraits. Il donne des cours et il expose au Québec, en Ontario et aux États-Unis.

C’est donc une œuvre de maturité qu’il nous offre aujourd’hui : celle  d’un homme qui toute sa vie a été fasciné par la subjectivité de la beauté et qui tente de traduire son émotion en remettant sans cesse en question ses procédés de création et ses techniques.

Bref, Raymond Létourneau, comme tout véritable artiste, demeure un individu en quête, en recherche, en mouvement, sachant très bien que l’œuvre à venir est le plus intense leitmotiv de la vie.